image d'arrière plan

Préparer sa retraite

Pour limiter la baisse de vos revenus au moment de prendre votre retraite, il est prudent de constituer progressivement, sur 10, 20 ou même 30 ans, un capital qui servira le moment venu à générer des revenus complémentaires. Cependant, avant de vous lancer, vérifier que vous êtes en mesure de tenir votre objectif.

Sommaire

 

 

 

Comment préparer son épargne retraite ?

Pour commencer, mettez votre budget en ordre de marche : il ne peut y avoir d’épargne durable si vos comptes ne sont pas équilibrés.

Constituez aussi une épargne de précaution qui vous permettra de faire face à une dépense imprévue. Cette épargne est là pour vous éviter de puiser dans vos placements en cas de coup dur.

Vérifiez également que vous n’avez pas un autre projet prioritaire : acquérir votre logement, payer les études de vos enfants…

Votre horizon est dégagé ? Alors, vous êtes prêt pour votre épargne retraite. En pratique, dégagez une capacité d’épargne régulière (50, 100, 300 euros par mois…) que vous pourrez maintenir sur plusieurs années, comme si vous remboursiez un crédit, sans mettre votre budget dans le rouge.

 

 

Quelle solution d’épargne choisir ?

De nombreux placements sont faits pour une épargne à long terme. Il existe d’abord des placements bloqués jusqu’à la retraite comme le PERP, et le PERCO, pour ceux qui en disposent au sein de leur entreprise.

D’autres sont accessibles à certaines professions seulement : les salariés du public (Préfon-retraite…), ou les travailleurs indépendants (retraite-Madelin).

Ces placements dédiés à la retraite ont un point commun : les sommes placées ne sont pas disponibles avant la retraite, en dehors de quelques cas de sortie anticipée prévus par la loi (par exemple, l’expiration des droits à l’assurance chômage). De plus, elles ne sont en principe pas récupérables sous forme de capital, mais sous la forme de revenus complémentaires versés jusqu’au décès ("rente viagère").

D’autres placements répondent aussi très bien à l’objectif de préparation de la retraite à long terme : l’assurance vie dite "multi-support" ou le plan d’épargne en actions (PEA). Ces 2 solutions sont différentes. L’assurance vie est une solution répondant à d’autres objectifs que la constitution d’une épargne retraite, comme la transmission d’un capital. Le PEA, lui, ne peut abriter que des placements majoritairement en actions.

Mais ce qui intéresse l’épargnant pour la retraite, c’est que l’assurance vie et le PEA offrent des solutions d’épargne à long terme avec un capital récupérable à tout moment.

 

 

Comment diversifier ses placements pour le long terme ?

Une fois votre solution d’épargne choisie, la question est de savoir comment placer votre épargne, c’est-à-dire sur quels supports, garantis ou risqués. Vous pouvez par exemple investir en partie sur des supports en actions, risqués, mais potentiellement plus rémunérateurs à long terme, et en partie sur des supports qui s’annoncent moins rentables mais qui sont plus sûrs.

Votre intermédiaire financier a l’obligation de vous interroger avant de vous délivrer un conseil de répartition de votre épargne. Il vous aidera à y voir plus clair.

Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas que le bon placement est celui qui correspond à votre profil d’épargnant : si vous acceptez de prendre des risques avec votre épargne, c’est-à-dire de voir sa valeur fluctuer, vous pouvez investir en partie sur des placements diversifiés en actions. Si vous n’avez pas l’âme d’un investisseur, choisissez les supports garantissant le capital placé.

Mis à jour le : 01/12/2017 09:51