Assurance Banque Epargne Info Service

Un site proposé par : Autorité de contrôle prudentiel et de résolution Banque de France Autorité des marchés financiers

Comparer des assurances sur internet, comment ça marche ?

Vous souhaitez comparer ou chercher une solution d’assurance ? Vous pensez trouver ce qu’il vous faut sur internet ? Prenez le temps de vous poser les bonnes questions !

23 janvier 2015

Un comparateur, c’est quoi ?

 

 

Les comparateurs d’assurance en ligne sont des intermédiaires d’assurance, immatriculés à l’ORIAS en qualité de courtiers, et soumis à des obligations d’information et de conseil.

Avant toute opération, il est nécessaire d’avoir identifié clairement le professionnel qui abrite la plateforme de comparaison, et de connaître ses liens éventuels avec un ou plusieurs groupes d’assurance.

 

 

La comparaison, comment ça marche ?

Comme tout intermédiaire d’assurance, le comparateur recueille un certain nombre d’informations relatives à la situation de l’internaute. Les questions qu’il pose sont définies en accord avec les partenaires dont il est susceptible de présenter les offres.

Son objectif ?

Permettre à l’ensemble de ses partenaires de déterminer en temps réel, par échange de données, les offres et les tarifs qu’ils peuvent vous proposer.

Attention !

Quelles que soient les modalités proposées ensuite pour la mise en relation avec d’éventuels assureurs, il est peu probable qu’une nouvelle collecte d’informations soit organisée. Dans ces conditions, seul le comparateur recueille les exigences et besoins de l’internaute.

Il est donc primordial de s’assurer d’avoir compris chaque question posée, son impact sur la tarification, et d’y répondre avec exactitude afin d’obtenir des offres adaptées à vos besoins.

Le marché à portée de clic ?

Le concept de comparaison d’assurance repose sur l’idée d’un accès simplifié et rapide à une offre très large de produits. Pour autant, en pratique, la comparaison n’est possible qu’entre les offres des assureurs ou courtiers avec lesquels la plateforme a passé un accord préalable.

Selon vos besoins, vous devez donc :

  • rechercher le nombre de partenaires directs dont dispose réellement le comparateur, et leur statut,
  • vous renseigner sur le nombre de contrats que le site compare effectivement, pour le risque que vous souhaitez couvrir (auto, MRH, santé,etc.).

Une opération sans conseil ?

Le comparateur, en tant qu’intermédiaire d’assurance, est tenu de préciser les raisons qui motivent son conseil quant à un contrat déterminé.

Pour être certain que la sélection d’offres qui vous est proposée correspond à vos attentes, vous pouvez vérifier si :

  • il s’agit d’une simple approche tarifaire,
  • il y a eu comparaison des caractéristiques des contrats,
  • vous avez l’ensemble des offres émises ou seulement une sélection,
  • les tarifs affichés tiennent compte d’éventuelles garanties optionnelles,
  • certains assureurs ont refusé de formuler une offre.

Attention

Chaque assureur n’a pas nécessairement pris en compte l’ensemble des critères que vous avez exprimés sur le site. Il est donc indispensable de lire avec attention les conditions générales de l’offre que vous avez sélectionnée. En particulier, vérifiez les informations prises en compte, pour éviter qu’une fausse déclaration puisse vous être reprochée. Vérifiez aussi les exclusions de garantie.

La mise en relation

Selon les sites de comparaison, l’internaute dispose en général de 3 possibilités de mise en relation avec l’assureur ou le courtier dont il a sélectionné l’offre, qui peuvent lui être proposées :

  • Recevoir un devis par courrier électronique ;
  • Convenir d’un rendez-vous pour être contacté par le partenaire du comparateur ;
  • Souscrire directement en ligne après une redirection sur le site du partenaire.

Lorsqu’un choix parmi ces formules vous est proposé, interrogez-vous sur la nécessité d’obtenir de plus amples informations par un échange direct avec un conseiller, ou sur votre faculté à souscrire directement en ligne.

Et aprés ?

- En cas de souscription réalisée par l’intermédiaire d’un site de comparaison d’assurance, le professionnel en cause ne demeure pas nécessairement, à l’inverse d’un courtier classique, l’interlocuteur quotidien de l’assuré.

Il peut être intéressant de connaître le rôle tenu par le comparateur dans le suivi et la gestion du contrat, et s’interroger sur la présence d’un ou plusieurs autres intermédiaires dans la chaîne de distribution, susceptibles de tenir ce rôle.

- Dans tous les cas et même si vous ne souscrivez pas un contrat, vérifiez les conditions d’utilisation par le comparateur des données personnelles que vous lui avez communiquées.