Attention aux usurpations d’identité !

Les escroqueries financières sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus perfectionnées (sites internet et emails frauduleux, démarchage téléphonique).

Ces arnaques concernent tous les produits bancaires, les assurances et les placements. Il s’agit, par exemple, de faux comptes, livrets, investissements sur le Forex, les options binaires mais aussi les diamants, les crypto-actifs, les forêts, le vin ou encore les cheptels…

Les escrocs utilisent des techniques d’usurpation d’identité qui peuvent prendre plusieurs formes :
○ l’usurpation de votre identité : ils utilisent vos données personnelles pour ouvrir un compte ou souscrire des crédits à votre nom,
○ l’usurpation d’identité d’un établissement financier,
○ mais aussi l’usurpation d’identité d’une autorité de contrôle ou de son personnel pour vous convaincre d’effectuer certaines opérations.

Soyez donc extrêmement vigilant ! Informez-vous et suivez nos conseils pour mieux vous protéger !

Sommaire

 

Comment protéger mes données et documents personnels d’une usurpation ?

  • Attention au démarchage par téléphone, dont les escrocs font un usage courant.
  • Ne communiquez pas vos documents personnels à des tiers qui ne sont pas de confiance.
  • Ne répondez pas aux e-mails vous demandant des informations personnelles et/ou bancaires : les professionnels du secteur financier et les autorités de contrôle ne demandent jamais ce genre d’informations.
  • Utilisez des mots de passe robustes (minuscules, majuscules, chiffres et caractères spéciaux) et différents pour chaque site internet, téléphone, tablette, ordinateur.
  • Ne communiquez à personne vos mots de passe et prenez vos précautions lors de leur utilisation sur d’autres ordinateurs que le vôtre.
  • Détruisez tous les documents comportant des informations confidentielles avant de les jeter.

 

Une personne a usurpé mon identité : que dois-je faire ?

  • Prévenez dans les plus brefs délais tous établissements financiers (banques, assureurs…) dont vous êtes client.
  • Déposez plainte sur le site www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr, contactez INFO ESCROQUERIES au 0 805 805 817 et effectuez un signalement sur www.internet-signalement.gouv.fr.
  • Contactez la Banque de France afin de savoir si des incidents ont été déclarés au fichier central des chèques (FCC) ou au fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers – FICP.
  • Consultez le fichier des comptes bancaires (FICOBA) pour savoir si des comptes ont été ouverts à votre nom par l’escroc. Pour cela, écrivez, en joignant une copie de votre pièce d’identité, à :

Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil)
3 Place de Fontenoy
TSA 80715
75334 Paris cedex 07
 

Pour en savoir plus :
Comment savoir si je suis fiché Banque de France ?
Que faire ? Mon identité a été usurpée
Comment réagir si je suis fiché à cause d’un usurpateur ?
Le fichier central des chèques (FCC)
Le fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP) 
Fichier des comptes bancaires et assimilés


 

Comment réagir si je suis « fiché Banque de France » à cause d’un usurpateur ?

Vous avez la possibilité de demander à la Banque de France, qui tient le fichier central des chèques (FCC) et le fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP), d’apposer une mention particulière pour les incidents qui ne sont pas de votre fait.

Pour cela, vous devez adresser par courrier à la Banque de France :

  • une lettre recensant les banques auprès desquelles vous n’avez pas effectué d’ouverture de compte ou de crédit et qui vous ont fiché
  • une copie de votre dépôt de plainte
  • une copie de votre pièce d’identité.

Après traitement de votre dossier et si l’usurpation est reconnue, la Banque de France indiquera une mention particulière pour les incidents concernés. Si une banque consulte ces fichiers, elle verra que vous n’êtes pas à l’origine de ces incidents.

Attention : une mention sera apposée mais le fichage ne sera pas levé, seuls les établissements financiers peuvent demander la radiation des incidents.
 

Pour en savoir plus :
Que faire ? Mon identité a été usurpée 
Généralités sur les fichiers d’incidents : je suis "fiché Banque de France", que faire ?


 

Comment différencier un professionnel autorisé d’un escroc ?

Un professionnel qui propose des produits financiers (compte, crédit, assurance, placement, …) doit être autorisé à exercer son activité en France.

Vérifiez donc systématiquement que la société est autorisée à commercialiser un produit ou un service en France en consultant, sur internet, les registres et listes des agents financiers (REGAFI) et des organismes d’assurance tenus par l’ACPR et le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance tenu par l’ORIAS pour les intermédiaires.

À noter : Lorsqu’il s’agit d’établissements enregistrés dans d’autres pays européens, il est vivement conseillé de consulter le registre tenu par l’autorité du pays d’origine.

De plus, les établissements de monnaie électronique et les établissements de paiement autorisés par un autre état membre de l’Union Européenne ne sont pas recensés dans ces fichiers. Il convient de consulter le registre tenu par l’Autorité Bancaire Européenne :

https://euclid.eba.europa.eu/register/

Attention : Lors de vos recherches sur ces sites, il convient de vérifier que les professionnels qui en ressortent correspondent exactement aux informations que vous avez saisies (dénomination sociale, commerciale, adresse et numéro d’agrément).

Les escrocs utilisent des dénominations très proches d’établissements autorisés voire usurpent l’identité de ces derniers. Il est donc prudent de vérifier, lors de vos contacts, que votre interlocuteur est bien employé par la société à laquelle il se réfère (en effectuant, par exemple, un contre-appel au siège à partir d’un numéro que vous aurez trouvé par vos propres moyens).
 

Pour en savoir plus :
Connaître les acteurs autorisés 
Vérifier qu'un acteur est autorisé à exercer


 

Que dois-je faire si j’ai versé des fonds à un escroc ?

  • Contactez immédiatement votre banque pour demander le retour des fonds versés (procédure dite de « recall »). Attention, le résultat n’est pas garanti.
  • Cessez tout contact avec votre interlocuteur, même si vous êtes relancé (par téléphone ou par e-mail)
  • Déposez plainte sur le site www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr, contactez INFO ESCROQUERIES au 0 805 805 817 et effectuez un signalement sur www.internet-signalement.gouv.fr, même si vous n’avez pas subi de perte financière.
  • Informez les autorités si leur identité est usurpée : Nous contacter


 

Comment détecter une usurpation d’identité de l’ACPR, de la Banque de France ou de l’AMF ?

Pour tromper la confiance du public, les escrocs utilisent abusivement les noms, logos, adresses postales des autorités (ACPR, Banque de France, AMF…) à l’occasion, notamment, d’appels téléphoniques.

Ils recourent également à des sites internet ou à des e-mails frauduleux envoyés à partir d’adresses à l’apparence officielle mais qui renvoient, en réalité, vers des adresses n’appartenant pas aux autorités.

Soyez extrêmement vigilant sur l’adresse électronique de vos interlocuteurs : celle qui s’affiche n’est pas forcément celle qui est effectivement utilisée. Il faut survoler avec sa souris l’adresse électronique affichée pour que celle réellement utilisée apparaisse.

  • Exemple d’e-mail frauduleux
    Émetteur affiché olivier.cloisel@banque-france.fr pointant en réalité vers l’adresse acpr.banque‑france@email.com
  • Exemple de site internet frauduleux
    www.ACPR‑Regafi.gov.fr mentionnant l’adresse de contact suivante Christopheprevost303@gmail.com

Attention :

  • Aucun agent de la Banque de France, de l’ACPR ou de l’AMF ne vous demandera le versement d’une somme d’argent ou la communication de coordonnées bancaires, d’informations ou de documents personnels que ce soit par messagerie électronique ou par téléphone.
  • Attention aux offres mettant en avant une « garantie » donnée sur le produit ou la société par les autorités (ACPR, AMF), la Banque de France (BdF) ou encore la Banque centrale européenne (BCE). Il s’agit d’arguments frauduleux destinés à vous piéger !
     

Pour en savoir plus :
L’ACPR alerte le public sur les agissements d’escrocs usurpant son identité ou celle de la Banque de France
Comment différencier un professionnel autorisé d’un escroc ?

Mis à jour le : 28/11/2019 16:01