Quel épargnant êtes-vous face au risque ?

En tant qu’épargnant, êtes-vous du genre à fuir tout risque pour vos placements, ou au contraire, êtes-vous disposé à en prendre un peu ? Votre intermédiaire financier a besoin de le savoir avant de vous proposer un produit.

Sommaire

 

 

 

Etes-vous risquophile ou totalement risquophobe ?

Avant de vous donner un conseil, votre interlocuteur doit s’assurer que le produit qu’il vous propose est adapté à votre situation financière, à vos objectifs, à votre horizon de placement ainsi qu’au niveau de risque que vous pouvez prendre.

 

 

Quel placement correspond à votre profil ?

Souhaitez-vous un placement garanti, oui ou non ?

Si vous ne souhaitez en aucun cas perdre ne serait-ce qu’une petite partie de votre épargne, votre conseiller doit écarter tous les placements sans garantie de capital.

Si, dans l’espoir d’obtenir un rendement plus élevé, vous acceptez de prendre des risques, votre conseiller devra essayer de déterminer avec vous le risque maximal que vous êtes disposé à prendre.

Son objectif sera de vous proposer l’investissement dont le niveau de risque est adapté à votre profil.

 

 

Quel risque maximal êtes-vous prêt à prendre ?

Pour savoir si vous êtes un investisseur plutôt prudent ou plutôt audacieux, votre conseiller peut vous présenter plusieurs exemples d’évolution de votre épargne et notamment les pertes possibles.

 

De cette façon, vous pourrez estimer avec lui le montant de ce que vous êtes disposé à perdre dans le pire des scénarios.

 

 

De quel risque parle-t-on ?

Principalement du risque de perdre une partie de son capital à la sortie de son placement. Mais aussi du risque de devoir récupérer son argent de façon anticipée alors que le placement est momentanément en perte.

Les épargnants désireux d’investir devraient se poser 2 questions :

  • Quel risque êtes-vous disposé à prendre ? Êtes-vous disposé à perdre 5 %, 10 %, 20 % ou plus de la valeur de votre capital ?
  • Etes-vous disposé à voir la valeur de votre capital fluctuer chaque année de + ou - 5 % (placement prudent) ? + ou - 20 % (placement dynamique) ?

Certains épargnants, convaincus par leur conseiller de prendre des risques pour un placement à long terme, s’aperçoivent très vite qu’ils ne supportent pas de voir la valeur de leur épargne fluctuer ...

Mis à jour le : 12/06/2018 10:29