image d'arrière plan

Assurance vacances et assurance voyage

Pour que les vacances soient placées sous le signe de l’insouciance, et qu’elles le restent, il est essentiel de prendre ses dispositions à l’avance. Comment faire en pratique ? Se poser les bonnes questions avant de voyager l’esprit léger…

Sommaire

 

 

Contre quels risques ai-je intérêt à me protéger ?

Avant le départ

Il y a tout d’abord le risque de devoir annuler son voyage. Les motifs de l’annulation peuvent être divers : accident, maladie grave, décès d’un proche, ou encore licenciement, événement aléatoire intervenant sur le lieu de destination, etc. Les frais engagés pour organiser le séjour (billets d’avion, réservation d’hébergement, inscription à des excursions) peuvent être pris en charge au titre d’une garantie annulation de voyage.

Sur le trajet

Sur le trajet vers le lieu de vacances notamment, vos bagages peuvent être endommagés, perdus ou volés. Certes, le voyagiste (agence de voyage, compagnie aérienne, hôtelier, autocariste, etc.) peut être tenu de vous indemniser, et vous pourriez exercer un recours contre lui-même et son assureur. Mais il n’est pas certain que ce recours vous indemnise complètement (par exemple en présence d’une clause limitative de responsabilité).

D’où l’intérêt des garanties qui couvrent les bagages et objets de l’assuré, détériorés ou perdus lors de vos déplacements en France ou à l’étranger.

Pendant les vacances

Pendant les vacances, le risque de maladie ou d’accident ne peut hélas être écarté. Il sera même accru si l’on opte pour une zone géographique et/ou des activités à risques (canyoning, ascension en montagne, etc.).

Confronté à un accident ou atteint d’une maladie grave en vacances, le recours à des services d’assistance technique et/ou médicale peut être d’un grand secours. Le dépannage et la réparation de votre véhicule, votre admission auprès d’un centre de soins, voire votre rapatriement à domicile peuvent être organisés et coordonnés à distance. Les frais de transports, frais médicaux, de soins et d’hospitalisation (qui peuvent s’avérer très élevés à l’étranger), peuvent également être pris en charge au titre de l’assistance, ou de l’assurance.

À cet égard, il est essentiel de vérifier que d’éventuels frais médicaux seront bien pris en charge par une assurance santé car, dans le cas contraire, vous ne seriez remboursé des dépenses engagées (après souvent un assez long délai) que sur la base des tarifs de la Sécurité Sociale française, qui ne sont pas toujours en rapport avec ceux pratiqués à l’étranger. Les vacanciers ayant choisi l’Europe (Suisse comprise) pour leurs vacances devront se procurer la CEAM (Carte Européenne d’Assurance Maladie) auprès de leur Caisse Primaire d’Assurance Maladie : celle-ci permet la prise en charge des frais médicaux selon le barème de remboursement des frais du pays hôte et concerne uniquement les établissements et médecins « publics ». Étudier l’intérêt de la souscription d’une assurance complémentaire n’est donc pas superflu, surtout à l’occasion d’un long séjour.

Des garanties spécifiques existent aussi en cas de décès en cours de voyage, pour le rapatriement du corps sur le lieu de l’inhumation et la prise en charge des frais de retour et d’hébergement des proches aux obsèques.

 

L'assurance villégiature

Les risques liés à la villégiature sont à prendre en considération et sont généralement couverts par votre assurance multirisques habitation. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez souscrire une assurance villégiature, notamment auprès de vote loueur quand vous prenez une location saisonnière :

  • Le risque de voir votre responsabilité civile engagée en vacances, en cas de dommages causés à des tiers, doit être envisagé. Il s’agit de l’assurance responsabilité civile villégiature ;
  • Des garanties existent pour les dommages au bien immobilier loué, à son contenu, ainsi que les dommages aux bâtiments voisins et aux tiers du fait du bien loué ;
  • Votre contrat multirisques habitation peut prendre en charge le vol en villégiature si vos effets personnels sont volés sur votre lieu de vacances. A défaut une telle garantie peut être souscrite dans le cadre d’un contrat couvrant votre villégiature ;
  • Certains contrats d’assurance prévoient également des garanties supplémentaires telles que le remboursement des frais de location pour la période restant à courir, en cas de retour prématuré en raison de circonstances particulières (rapatriement pour cause de maladie, du décès d’un proche, ou d’un sinistre survenu sur votre lieu de domicile habituel).

Ces formules se complètent parfois d’une garantie « mauvaises surprises » : celles-ci visent à rembourser les sommes déjà engagées si le bien loué n’est pas conforme à l’annonce et qu’en conséquence vous ne désirez pas l’occuper, ou encore si la prise de possession de la location se révèle impossible, en raison de la malhonnêteté du propriétaire du bien réservé.

 

 

Dois-je souscrire une assurance voyage avec des garanties spécifiques ?

Amateur de sports extrêmes ? Si les vacances sont l’occasion d’expérimenter de nouvelles activités, certaines d’entre elles peuvent nécessiter une assurance spécifique.

Pour être couvert en France comme à l’étranger à l’occasion des activités pratiquées durant les vacances, deux types de garanties sont indispensables : la première concerne les dommages corporels ou matériels que vous pourriez causer à des tiers ; la seconde ceux dont vous pourriez être victime.

Si les assurances « voyage » et les contrats « multirisques loisirs » couvrent la majeure partie des imprévus liés à la pratique courante d’activités telles que la natation ou le vélo, ils ne prennent généralement pas en compte les risques liés aux sports extrêmes qu’ils soient pratiqués sur ou sous terre (course automobile, spéléologie etc.), en mer (kitesurf, etc.) ou encore dans les airs (parachutisme, par exemple).

Pour ces sports à risques, pensez dans un premier à temps à vérifier vos contrats déjà souscrits : si les activités que vous envisagez de pratiquer ne sont pas couvertes, elles peuvent parfois faire l’objet d’une extension de garantie. Dans le cas contraire, il faudra vous diriger vers un contrat spécifique, temporaire ou annuel. Cette précaution est indispensable, et doit inclure des prestations de rapatriement si l’activité est prévue à l’étranger.

Si vous pratiquez votre sport « extrême » à l’année, vous disposez certainement d’une assurance proposée par votre club ou votre fédération en votre qualité de licencié. Il sera toutefois nécessaire de vérifier le niveau de garanties qu’il propose ainsi que, le cas échéant, son application à l’étranger (prestations d’assistance rapatriement incluses ou non).

Dans le cas particulier des sports de montagne, les assurances proposées sont nombreuses et comprennent généralement les secours, le remboursement complémentaire des frais médicaux et d'hospitalisation, le rapatriement ou encore le remboursement des forfaits ou des cours de ski. Certaines garantissent même l'absence de neige ! Si des options peuvent vous sembler superflues, les prestations relatives au secours en montagne restent indispensables, notamment en raison du coût élevé d’une éventuelle évacuation par hélicoptère.

En cas de mauvais temps, des assurances météo peuvent jouer et vous apporter une indemnisation. Proposées par certains professionnels du tourisme et agences de voyage, elles peuvent s’appliquer par exemple si l’ensoleillement n’est pas au rendez-vous, ou si la température extérieure est inférieure à plus de 10° par rapport aux normales saisonnières. Soyez toutefois très vigilants quant aux conditions de mise en œuvre de ces garanties, parfois drastiques (souscription nécessairement antérieure à plus de 15 jours avant le séjour, preuve des conditions climatiques à rapporter), et aux exclusions contractuelles.

 

 

Si je loue une voiture pour les vacances, comment suis-je couvert ?

Le loueur professionnel et son client ont, l'un envers l'autre, des obligations réciproques.

 

Obligations du Loueur :

  • Informer précisément le client sur les prestations avant la conclusion du contrat de location
  • Remettre au client un exemplaire du contrat de location
  • Faire un état des lieux du véhicule avant la remise des clés
  • Fournir un véhicule en bon état de fonctionnement
  • En cas de panne, remplacer le véhicule ou rembourser le client

 

Obligations du Locataire :

  • Veiller à l'entretien courant du véhicule : pression des pneus, niveaux d'huile et d'eau, lumières, etc...
  • Restituer le véhicule dans l'état où il lui a été délivré (sauf cas de force majeure)

 

En règle générale, le contrat de location de voiture comprend une assurance de responsabilité civile obligatoire souscrite par le loueur, qui couvre les dommages causés aux passagers ou à des tiers.

Des garanties complémentaires peuvent être aussi incluses au contrat de location : ces garanties peuvent être soit regroupées dans un pack, avec l’assurance PAI pour Personnal Accident  Insurance, soit souscrites individuellement (dommages au véhicule loué, incendie, vol, frais médicaux d’urgence, assistance, garanties des bagages volés ou détériorés à l’intérieur du véhicule, etc.). L’assurance PAI peut en outre couvrir plusieurs conducteurs, auquel cas il faudra préalablement renseigner leur identité au contrat de location, en qualité de conducteurs additionnels.


Pour l’application des garanties à l’étranger, il faut toutefois vérifier que le pays de destination n’est pas rayé de la carte verte.

Si vous réglez la location avec votre carte bancaire, vérifiez également les garanties d’assurance qui y sont éventuellement attachées, pour éviter les doublons !

ATTENTION : La franchise liée aux garanties est généralement élevée dans les contrats proposés par les loueurs. Des garanties de rachat partiel ou total de franchise sont également proposées  en cas de dommages au véhicule (assurance CDW pour Collision Damage Waiver), vol (assurance TPC pour Theft Protection Coverage), ou bris de glace.


=> En cas d’accident, vous devez veiller à ce qu’un constat amiable soit rempli et signé par les parties impliquées. Vous en transmettrez un exemplaire au loueur dans un bref délai de 5 jours.
=> En cas de panne, le loueur est tenu de prendre en charge les frais de dépannage et de réparation, ou de rembourser le locataire, si la panne résulte d’un usage normal du véhicule. Vous devez alors contacter l’assistance sans tarder, et suivre ses instructions. Evitez d’engager toute dépense sans son accord, vous risqueriez de ne pas être remboursé.
=> En cas de vol ou de tentative de vol, vous devez immédiatement déposer une plainte auprès du commissariat de police et en adresser la copie au loueur, avec les clés originales, sous 48h. À défaut de restitution des clés, l’assurance ne jouerait pas.
=> Dans d’autres circonstances imputables au locataire (perte des clés, erreur de carburant, crevaison d’un pneu, etc.), ce dernier doit supporter les frais en résultant.

 

 

Suis-je déjà couvert par une assurance pour mes vacances, ou ai-je besoin de garanties complémentaires ?

Pour connaître les garanties dont vous bénéficiez, reportez-vous aux conditions particulières de vos contrats d’assurance et d’assistance. Consultez également leurs conditions générales, qui détaillent le contenu des garanties et leurs conditions de mise en jeu, ainsi que les exclusions.

Petit florilège des questions à se poser ce faisant :

 

Les services offerts par la carte de crédit  internationale de base, à condition de l’avoir utilisée pour régler les frais du voyage (et/ou de la location), permettent de bénéficier d’un service minimum qui correspondra aux besoins de certains : une assistance rapatriement comprenant la prise en charge de quelques frais médicaux, ainsi qu’une assurance décès-invalidité, mais aussi, dans certains cas, l’annulation d’une location ou encore le dédommagement du matériel de ski abîmé.

Bien entendu, les cartes « haut de gamme » (Visa Premier, Gold, etc.) offrent des garanties supplémentaires en cas de sinistre, ainsi, par exemple, le remboursement d’une location inoccupée.

Encore une fois, rappelons qu’il n’est pas inutile de vérifier l’étendue de la couverture offerte par votre assurance multirisques habitation : certaines options peuvent suffire à répondre à vos attentes.

 

 

Quelles questions se poser pour savoir si je suis bien couvert par mon assurance voyage ?

Quelques questions à se poser sur la mise en jeu des garanties :

  • "Quels événements imprévus à la souscription ou à l’adhésion (accident ou maladie graves, décès) ouvrent droit à indemnisation en cas d’annulation de voyage ?"
  • "Quels justificatifs dois-je fournir en cas de sinistre ?"
  • "En cas d’urgence, un service d’assistance est-il joignable 24h/24, 7j/7 ?",
  • "Est-ce que mes garanties sont valables partout dans le monde et en particulier sur mon lieu de vacances, sans exclusion ?",
  • "Dois-je demander l’accord de l’assurance ou de l’assistance avant d’engager toute dépense ?",
  • "Dois-je et/ ou puis-je avancer les frais de soins ou d’hospitalisation en cas de problème de santé ?",
  • "Quels sont les délais de remboursement ?",
  • "Mes bagages et mes objets personnels sont-ils couverts sans restriction en cas de perte, de vol ou de détérioration ?"

Les réponses se trouvent en principe aux conditions générales et particulières de vos contrats.

 

Mis à jour le : 12/06/2018 10:29