Le compte-titres et le plan épargne en actions (PEA)

Pour investir en Bourse, il est nécessaire d’ouvrir un compte-titres ou un PEA auprès d’un intermédiaire financier. L’essentiel à savoir.

Sommaire

 

 

Qu'est-ce qu'un compte-titres ? 

Pour investir sur les marchés financiers et passer des ordres de Bourse, il est nécessaire d’ouvrir un compte-titres auprès de votre intermédiaire financier. Le compte-titres permet en effet à son détenteur d’investir sur une large gamme de titres financiers (actions, obligations, fonds et sicav, des certificats, des warrants...).

Il n’y a pas de conditions particulières pour l’ouverture d’un compte-titres, ni âge minimal ni montant minimal à investir. Il n’y a pas non plus de plafond de versement.

 

Qu'est-ce qu'un PEA ? 

Le plan épargne en actions (PEA) est un compte-titres qui permet d’investir en actions d’entreprises de l’union européenne tout en bénéficiant d’une fiscalité favorable.

Le plafond des versements est fixé à 150 000 euros, il est alors constitué d’un compte de titres et d’un compte en espèces associés. Chaque versement dans le PEA alimente le compte-espèces et chaque investissement se traduit par un débit de ce même compte-espèces.

Il ne permet d’investir que sur certains titres :

  • les actions cotées, les certificats d’investissement, les parts de SARL (société à responsabilité limitée)... ;
  • les parts d'organismes de placements collectifs (fonds et Sicav...).

 

Comment puis-je ouvrir un PEA ? 

Toute personne étant fiscalement domiciliée en France peut ouvrir un PEA, dans la limite d’un compte par personne. Les couples mariés ou pacsés peuvent en ouvrir un par conjoint.

Le PEA peut être ouvert auprès d’une banque ou des spécialistes de l’investissement en ligne.

 

Quelles sont les avantages fiscaux de PEA ?

S’il n’y a aucun retrait durant les cinq premières années suivant le premier versement, le titulaire est exonéré d’impôts. Toutefois, s’il y a un retrait durant cette période de 5 ans, les gains subissent l’impôt sur le revenu.

De plus, les revenus du PEA sont soumis aux prélèvements sociaux.

 

La fiscalité des compte-titres

À la différence du PEA (plan d’épargne en actions), qui n’accueille que des placements en actions de l’Union européenne et qui permet à son détenteur de profiter de certaines conditions fiscales avantageuses, les gains issus de la cession de titres déposés sur un compte-titres sont soumis à l’impôt sur le revenu.


Quels sont les frais des PEA et des compte-titres ?

La détention d’un compte-titres ou d’un PEA engendre des frais qui varient d’un intermédiaire à l’autre, ce sont les frais de courtage et les droits de gardeLes frais de courtage s’appliquent aux ordres d’achat et de vente passés.

Par ailleurs, des droits de garde sont généralement facturés. Ils varient en fonction du nombre de titres différents détenus, de leur nature (actions, obligations, fonds..), et des montants investis.

Enfin, une commission de tenue de compte (ou commission de gestion) peut également être prélevée, le plus souvent annuellement. 

Mis à jour le : 16/01/2019 11:15